La Passerelle à Farinet

 

FERMEE jusqu'au 31 mars pour des travaux exceptionnels

Sur le haut du coteau de la rive droite, à la lisière entre vignoble et forêt, une fracture du roc a de toute éternité marqué la frontière naturelle entre Saillon à l'ouest et, à l'est, Leytron et ses hameaux de Produit, Montagnon, Dugny et Les Places qui balisent l'accès à Ovronnaz. A quelque 780m d'altitude, la Salentze avec sa cascade au fond de la gorge est réputée infranchissable. En des temps reculés où nécessité faisait loi, les Anciens, défiant les lois de l'équilibre et de la sécurité, y avaient aménagé un bisse arrimé au rocher pour amener l'eau potable à Saillon. Une liaison câblée rudimentaire permettait aux paysans d'acheminer vendange, fumier, foin et... hommes sur la rive opposée. La gorge qui a vu mourir le faux-monnayeur Farinet en 1880 n'excède pas quelques dizaines de mètres de largeur à cet endroit.

Farinet_passerelle

Depuis juin 2001, une passerelle suspendue, ultralégère et bien intégrée dans le paysage permet le passage d'une rive à l'autre 136 mètres au-dessus de l'abîme. De là, le promeneur découvre le grandiose panorama sur la plaine, le vignoble, les coteaux et les sommets qui, du Bitschhorn aux Combins, cernent la vallée.

Invité à vendanger "La Vigne de la Paix" avec Léonard Gianadda, l'artiste Hans Erni a eu le coup de foudre pour la région. "Je n'ai jamais senti le Valais comme ici", s'écrie-t-il du haut de la passerelle. Erni décide d'offrir une colombe à ses amis valaisans, la colombe de la paix portant dans son bec non pas un rameau d'olivier mais une grappe de raisin. Cette une œuvre d'art en métal, est scellée dans le rocher en amont de la passerelle.

 

Farinet_colombe